Jeudi, 24 Avril 2014

Choose your language

« Avril 2014 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Les institutions

Les partenaires

Les partenaires aériens

Notifications

Recevez un courriel de notification quand un article est publié dans le journal de bord.
Jeudi, 01 Mars 2012 05:13

P’tit cagou aux Vanuatu du 24 au 26 février 2012

Évaluer cet élément
(8 Votes)
Aniwa au sud de Tanna Aniwa au sud de Tanna spiritofnoumea

P’tit cagou aux Vanuatu du 24 au 26 février 2012

(1710 kms - Magenta - Tontouta - Tanna - Vila - Ambrym - Tontouta - Magenta)

Rentré depuis 4 mois de notre Paris-Nouméa en Dynamic, l'envie de repartir est immense... Nous décidons de nous envoler du vendredi 24 au dimanche 26 février aux Vanuatu.

Pendant deux semaines, la préparation est intense : visite des 300 heures (merci Lorenzo et Daniel pour votre aide, et merci à l'équipe de Finesse Max pour le matériel envoyé), demande de dérogation aux règles de survol maritime, préparation de la déclaration générale pour les douanes, du plan de vol, vérification du matériel de survie (radeau, gilets, balise 406, balise Spot pour le tracking, téléphone satellite, entrée des points VFR et IFR sur l'ordinateur de bord, pleins d'essence (7h30 d'autonomie), sac de survie étanche, avec eau, fusée, fluorescéine, trousse de secours).

Jeudi 23 tout est prêt, nos cœurs se serrent... demain nous repartons pour de nouvelles aventures, la météo pour le week-end devrait être favorable mais beaucoup de vent est annoncé.

Vendredi matin nous partons chacun travailler pour se retrouver à 11h30 à Magenta. L’Association Solidarité Tanna (Emmanuel Jalabert et Pierre-Alain Pantz) nous ont déposé trois cartons de médicaments (merci à cette association qui depuis plusieurs années travaille, sans compter, pour faire revivre l'hôpital Français de White Sands à Tanna). Nous ajoutons un tensiomètre récupéré au cabinet (celui de l'hôpital est cassé), des livres pour l'école et comme toujours des tee-shirts et des chaussures. Nous apportons également des photos prises lors de la dernière mission en 2010, pour le chef de Manuapen : Alik et pour le grand chef de Tanna : Nako Yaukalbi. Ces deux chefs ont suivi notre périple Paris-Nouméa grâce à Pierre-Alain, ils ont prié pour nous, ont fait des danses tribales… le Dieu Yasur (le volcan de tanna) nous protégeait.

Un journaliste des Nouvelles calédoniennes fait une interview, on monte dans la machine, sans oublier P’tit cagou et Chita qui sont aussi du voyage, nous roulons vers le point d'attente 17, le vent souffle déjà fort. Chargé comme des mules nous remontons toute la piste pour avoir un maximum de distance pour décoller. Spirit of nouméa monte tranquillement dans les airs, la mer est blanche d'écumes. Nous quittons le contrôle de Magenta pour contacter Tontouta au point SH, les turbulences sont fortes, nous rejoignons la vent arrière pour la 11, la finale est interminable, nous survolons à basse hauteur la piste pour ne se poser qu'à 200 m de la sortie Charlie afin de préserver la gomme des pneus. Une personne charmante de la CCI et très efficace nous accueille et nous emmène faire la douanes et l'immigration, en moins de 10 minutes nous remontons dans notre bolide il est 12h30. P’tit cagou n'a pas eu le temps de refroidir, on redécolle déjà de la brettelle au point Charlie cap sur Tanna. On ne peut pas passer la chaîne en direct alors on décide de passer par la vallée de Thio. C'est une très belle vallée, on monte à 7500 pieds, de part et d'autre la montagne est pelée par l'exploitation minière. En bas nous voyons la vallée verte, cernée par la rougeur des mines, au loin le bleu de la mer et une énorme masse nuageuse qui nous barre la route…

Sortie de la vallée nous prenons notre cap sur Maré, nous rasons de près cette masse, nous sommes au dessus de la couche, on entend sur la fréquence un avion d'aircal allant sur Lifou qui doit modifier son cap pour passer cette barre de cunimbs et Samuel qui rentre d'Ouvéa qui doit aussi changer de route. On se sent tout petit face à cette masse nuageuse, par chance notre cap nous la fait contourner. En moins d'une heure nous atteignons Maré, survolons le cap roussin multicolore et c'est parti pour la longue traversée vers Aneytom (l'île la plus au sud des Vanuatu).

L'air se refroidit... des ratés moteur nous glacent aussi : on givre il faut mettre la réchauffage carbu, tout va bien.

La traversée est tranquille nous profitons de ce moment de calme pour lire les petits mots laissés par Marie Eve... dans l'enveloppe nous trouvons également une nouvelle fée porte bonheur qui sera collée dans le cockpit. La machine avance péniblement à 190km/h, nous avons du vent de trois quart avant. La couche nuageuse s'est épaissie, il nous faut contourner des nuages et trouver enfin un trou bleu. Nous perdons de la hauteur en faisant des 360, comme si nous descendions un escalier en colimaçon, la tête tourne un peu. Notre sortie de la couche se fait à 1000 pieds, il y a des grains et un vent violent, plus de 60 km/h. Aneytom est en vue, Mystery Island nous tend les bras. C'est l'île où se trouve l'aérodrome, nous la survolons puis décidons de faire un passage basse altitude sans se poser. La mer est enragée, nous passons le seuil de piste à 100 mètres de hauteur, nous avons l'impression de rentrer dans une lessiveuse, ça barde, on prend des coups de pieds aux fesses, les rangées de cocotiers créent des turbulences incroyables. On reprend vite de l'altitude sous les grains pour contourner Aneytom par le sud cap sur Futuna. Cette île est un ancien volcan qui culmine à 666 mètres. Nous l'atteignons en 20 minutes, la machine vole péniblement à 180 km/h. Nous ne verrons pas le sommet, un chapeau de nuages la recouvre pudiquement, dommage. Le petit village en contrebas est près de la piste en herbe. Nous reprenons un cap sur Aniwa, spirit of Nouméa file à 280 km/h. Le survol de cette île est un vrai bonheur, elle est plate, bordé par un récif corallien multicolore, une tribu exploite encore le bois de Santal (vendu à prix d'or en Asie pour faire des parfums). Nous filons à vive allure vers Tanna, le volcan est couvert, alors nous reportons à demain son survol. Il nous faut traverser les montagnes du Nord de Tanna dans de forts mouvements d'airs, la piste de Tanna, construite au bord de l'eau se dessine enfin. La piste 15 accueille nos roues, on a les yeux brillants de ce vol magnifique, on se tape dans les mains… yes !

Spirit of Noumea vient de survoler son 27ème pays, quel bonheur !

Alik nous accueille chaleureusement, nous lui donnons tout notre chargement. Les formalités sont rapides : douanes, immigration et contrôle phytosanitaire, en moins de 10 minutes nous sommes installés dans la benne du pick-up des douanes direction l'hôpital de Lanakel. Tous les vanuatais croisés sur la route nous font des signes d'amitiés, arborant de larges sourires. Nous rencontrons le médecin chef, un canadien anglophone en poste. Je lui propose de faire des consultations gynécologiques le samedi matin et lui donne mon numéro de portable s’il y a des urgences dans la nuit. On pose nos affaires dans un gîte, mettons nos maillots pour nous baigner avec des dizaines d'enfants qui s'amusent joyeusement dans les vasques creusées dans le corail. La nuit est tombée, Alik nous emmène boire le rituel Kava dans un Nakamal tout proche, nous buvons ce drôle de breuvage maronnasse, d'un trait et crachons sur le sol comme les habitués. Il fait nuit noir dans le Nakamal, des petits groupes discutent, un petit feu est allumé, seuls les éclairs au loin et le bruit du tonnerre vient perturber ce quasi silence. L'effet anesthésiant et apaisant du kava fait son effet, la discussion se fait à voix basse, Alik nous explique sa coutume... on est bien. Le dîner sera frugal, un peu de riz et quelques morceaux de viande bouillie. La fatigue se fait sentir mais il faut rester éveillé car une jeune femme a des douleurs abdominales et Alik veut un avis médical. L'examen sous la case est succinct, la palpation du ventre est rassurante, deux dolipranes et au lit, la journée a été longue.

La suite demain…

Lu 1511 fois

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires  

 
#11 Cecile Noden 14-03-2012 06:41
Heureuse de vous retrouver!!!! Encore, encore!!!!!!!
Citer
 
 
#10 Guy Kane 03-03-2012 12:04
Merci pour tous ces détails qui nous font vivre l'aventure!! ca me rappelle mon tour à Mystery Island en TB10 en 2001; Biz à vous deux
Citer
 
 
#9 ORTHOSIE Rachel 01-03-2012 21:50
Vivement demain pour lire la suite ! Bravo les garçons. Bien à vous, Rachel
Citer
 
 
#8 chantal 01-03-2012 13:07
toujours aussi vivant vos commentaire cela du bien Chantal
Citer
 
 
#7 WECKER Valérie 01-03-2012 10:26
C sympathique de se reprendre une dose de Journal de bord!!! ça m'avait manqué :-) ... et oui Vivement demain
des bisous
Citer
 
 
#6 Pilou 01-03-2012 08:46
L'aventure continue ! ....Youpiiiiii! .....
Citer
 
 
#5 Emma 01-03-2012 07:21
Ah ben ça commençait à manquer le ptit article au petit dej !!!! C'est bon de vous retrouver des bisous
Citer
 
 
#4 Morvan 01-03-2012 07:16
Bravo les garçons, mes petits choux et leur maîtresse sont heureux d'avoir de vos nouvelles; nous avons l'impression de revivre de bons moments.
Des grosses bises de Blanc-Mesnil limitroph du Bourget. France
Des grosses bises et bon courage.
Citer
 
 
#3 Christophe 01-03-2012 06:22
Yess, un nouvel épisode. C'est cool de vous retrouver dans l'émotion et la joie. Il ne nous manque plus que les photos. Merci.
Citer
 
 
#2 ALEXANDRE-PERDU 01-03-2012 05:54
Toujours aussi enthousiaste et entreprenant, Marc : une ouverture au monde sans relâche... Quelle aventure, assurément !
Pensons bien à toi
Bisous de ta tante et de ton oncle : Marie-Louise et Jean-Pierre ALEXANDRE
Citer